Lettre de liaison :

Dictionnaire occitan

Résultats de la recherche (24) :

diableriesf.– Diablerie; sortilège; chose difficile à expliquer, à comprendre. Tout acò que soun diableries dou diàblẹ, tout cela se sont diableries du diable. Palay (version provisoire)
diàblẹsm.– Diable (corrupt. diàntrẹ, diàstrẹ, diàtchẹ); méchant, turbulent; outil, machine utilisée dans différents métiers; sorte de véhicule. Da-s au diàblẹ, se donner au diable; qu'ey coum û diàble desdrabàt, il est comme un diable déchaîné; acò bau pas lou diàblẹ, cela ne vaut pas cher; abé lou diàblẹ à la pét, au cos, avoir le diable à la peau, au corps; tirà lou diablẹ per la coude, tirer le diable par la queue. Noû-! diable l'û ou l'ue-! Non, je l'assure-! Diable l'òba-! (Az.) pas du tout; diablẹ la bete-! pour un rien; ha lou dìu e lou diablẹ, faire l'impossible, se débattre pour régler une affaire, se tirer d'un mauvais cas; au diablẹ sie-! au diable hay-! au diable soit-! bèn t'au diàblẹ-! va au diable-! juron; minja, dius e cagà diàbles, se dit d'un méchant dévot; quoan serén lous mile diàblẹs, quand les diables seraient mille; que lou diàble é-u s'ePalay (version provisoire)
DIABLE, DIABLES (1.), DIAPLE (g.), DIAPLES,DIA (rouerg.), DiAU(nic.), DIÈBLE (d.), DIÈ (montp.), (rom. diable, diables, diabol, deabol, diavol, cat. diable, esp. diablo, it. diavolo, lat. diabolus), s. et adj. m. Diable, v. aversiè, catalan, demèni, ganbl, gringot, janicot, ramounet, vilan; démon, méchant, turbulent, v. cafèr, destrùssi ; fourche coudée pour tirer de la paille, v. bigot; machine à carder qui a des dents de fer, v. loup ; espèce de charrette servant à porter tés poutres suspendues à l’essieu ; double toupie, percée d’un trou à chacune de ses extrémités, qu’on fait tourner au moyen d’un cordon attaché à deux baguettes, v. brounzidou.

Lou grand jo di diable, lou pichoun jo di diable, nom de deux jeux de la ltéte-Dieu d’Aix, dans lesquels figurent des démons armés de fourches, v. ameto ; un diable d’infbr, un diable d’enfer ; un diable d’argent, une somme immense ; faire veni lou diable, évoquer le démon; faire vache emclou diable, faire pacte avec le diable ; escounjura lou diable, chasser 1e diable; lou diable lou bacello, lou manejo, lou paiino, lou pastisso, lou tabasso, il est possédé du démon, le diable le berce ; avi lou diable au cors, avoir le diable au corps; creseguè vbire lou diable, il crut voir 1e diable; brama courne un diable, crier comme un beau diable; fort coume li cinq cent diable, fort comme tous les diables; aeù ’spas lou diable, ce n’est pas le diable; ce n’est pas grand’chose; quand lou diable ii sariè, quand le diable y serait; manda au diable, envoyer au diable; anes’en au diable, qu’il s’en aille au diable; que lou diable t'emporte ou t’enlève, que le diable t’emporte; au diable acô! fi.! au diable! lou diable te rigue, peste soit du rieur! lou diable teploure! peste soit du pleurard ! lou diable ta plueio emai ta plueio, au diantre la pluie ! èstreau diable, être au diable-, très loin ; s’enana au diable, s’en aller à tous les diables, se perdre ; dôu diable ana, al diables ana (1.), tout au plus ; se donna au diable, se donner au diable; au diable se iè vau, au diable si j’y vais ! au diable l’un que fasso rbn per vous (La Bellaudière), du diable si Ton fait rien pour vous; faire lou diable, lou diable à quatre, lou diable de La Faro, faire le diable, le diable à quatre ; faire

Dieu e diable, se tourmenter pour ; fai un. tèms dôu diable, li diable soun pbr l’èr., il fait un temps du diable, tés diables sont déchaînés; un orne dôu diable, un homme endiablé; es un diable encarna,un diable malin, un diable sus terra, c’est un diable incarné ; lou diable l'a caga, pi'ei l’a leissa aqui, se dit d’un mauvais garnement; es un diable pbr lou travai, c’est un vaillant travailleur; un paure diable, un pauvre diable ; cregne ni Diéu di diable, craindre ni Dieu ni diable.

Manjarié lou diable emé si bano, il mangerait le diable et ses cornes ; avè lou diablo clins sa bourso, loger le diable dans sa bourse; tira lou diable pbr la co, tirer le diable par la queue ; se leva lou diable de darriè l’esquino, être parrain pour la première fois; se lou diable n'en saup mai, dôumaci es plus vièi, se dit d’un homme rusé ; lou diable te fariè be lum, se (I.), le diable t’emporterait bien, si; lou diable luno, du diable si; lou diable siè, se, diablezot, du diable si ; diable ! coume iè vas ! diable ! comme tu y vas! que diable me vôu f que diable me veu,t-il ? siegues brave, que diable ! sois do'no sagej voyons ! la bbuta dôu diable, la beauté du diable, la jeunesse ; erbodôudiable , malherbe, dentelaire ; bladdôudiablc, égilope ; pan-dôu-diable, agaric; parpaioun dôu diable, atropos.

A Marseille, il y avait autrefois lou Four dôu Diable, lou Moulin dôu Diable (au quartier de Bonneveine), la Font dôu Diable et lou Pous dôu Diable, puits qui était dans le cloître Saint-Victor ; à Saint-Pons (Hérault), il y avait aussi lou Mouli dal Diables ; à Mazargues , près Marseille, on montre la Capello dôu Diable, grotte pleine de stalactites; à Draguignan, lou Trau dôu Diable, le trou du diable ; à Largent.ière (Ardèche), la Tourre clou Diable, vieille tour où le diable vient, dit-on, une nuit par an, enlever une pierre; à Cahors, lou Pont dôu Diable; en Périgord, lou Ro dôu Diable-, à Baumes (Vaucluse), la Pciro dôu Diable ; & Saint-Remy-de-Provence, lou Pas dôu Diable, défilé des Alpilles, et dans les HautesAlpes, lis Oulo dôu Diable, sortes de cavités rocheuses.

PROV. A qùinge an lou diable èro bèu.

— Quand lou diable n'a proun fa, se fai ermito.

— Vau mai tua lou diable que se lou diable nous tuavo.

— Li messourguié soun lis enfant dôu diable.

— Dôu diable vèn Ingnéu,

Tourno au diable la peu.

— Lou diable bal sa femo, se dit quand il pleut avec du soleil.

— Lou diable marido sa fiho,

se dit lorsqu’il pleut, tonne et fait soleil.

— Lou diable marido sa maire, se dit lorsqu’il fait un temps affreux.

Tresor dóu Felibrige
CASSO-DIABLE, CHASSO-DIABLE(lim.), S. m. Mille-pertuis, plante à laquelle on attribuait la propriété de chasser le démon, de préserver des sortilèges, de la foudre, etc., en Limousin, v. erbo-dc-sant-Jan, trescalan ; talisman, v. brèu.

Aquest signe es lou casso-diable.

G. D'ASTROS.

Tresor dóu Felibrige
PATO-DÓU-DIABLE , PATO-DEL - DIABLE

(g.), s. f. Cactus, plante, v. raqueto.

Tresor dóu Felibrige
diablèsm.– Turbulence, état de nervosité (en parlant surtout d'un enfant); ruse. Abé lou diablè, avoir le diable au corps. Palay (version provisoire)
BLAD-DOU-DIABLE, BLAD-DEL-DIABLES

(1.). (cat. blat dcl diable, blaf-bort), s. m.

Ëgilope ovoïde, ccliinaria capitata (Desf.), plante, v. trauco-saco ; brome stérile, v. calido ; orge queue de rat, v, blad-felut.

Paure peu d’erbo servioialtle,

Li gèni te noumon blad-dôu-diable.

MIRÈIO.

Tresor dóu Felibrige
bran dou diable (L.)sm.– Un diable à quatre; qu'es un bran dou diable, comme on dirait en fr., c'est un sacré type, c'est un animal; usité comme juron, interj. Palay (version provisoire)
VIGNO-DOU-DIABLE,f. s.s. f. Cerfeuil d’Espagne ; fougère, plante, v. fèuse..

VIGNO-DOIT-NO Ri), s. f. Houblon, V. ÓUbloun.

Tresor dóu Felibrige
DIABLE-DE-MAR,s. s. m.s. m. Voulque-morelle, oiseau de couleur noire, v. fôuco, galinastre.

Tresor dóu Felibrige
èrbe dou diàblẹsf.– Malherbe dentelaire; on donne ce même nom à plusieurs herbes nuisibles et difficiles à extirper des cultures.Palay (version provisoire)
diablèresf.– Diablerie; chose drôle; possession du diable; la bande du diable. Palay (version provisoire)
cague-diàblẹss.– (Lit. chie-diables). Bigot,-e; méchant, mauvaise langue. Minje-sens e cague-diàbles, mangeur de saints, chieur de diables, dit-on aussi dans le même sens.Palay (version provisoire)
corne-de-diàblẹsm.– Corne de diable, juron; au fig. un caractère difficile.Palay (version provisoire)
PREGO-DIABLE,s. s. m.s. m. Celui qui invoque le diable ; insecte, v. prègo-Diéu plus usité, ls ipoucrito un prègo-diable.

L. ROUMIEUX.

Ergnous e sourne coumo un prègo-diable.

A. MIR.

R. prega, diable.

Tresor dóu Felibrige
diabléssesf.– Diablesse, mégère, dévergondée; femme qui a « le diable au corps » , effrontée. D'une femme on dit aussi, en employant le masc.-: aquére qu'ey û diàblẹ. Palay (version provisoire)
pate-dou-diàblẹsf.– Patte du diable, cactus (plante).Palay (version provisoire)
GRAND-DIABLE, GRAND-DI A PLE(rouerg), s. m. Diable, machine à carder, v. diable.

Tresor dóu Felibrige
DIABLESSO, DIABLO (1.g.), (it. cliavolcSsa), s. {.Diablesse; personnage qui figure dans tés jeux delà Tête-Dieu, à Aix ; mégère, v. escôrpi.

Autant pau fousso elo diablesso.

c. BRUEYS.

E que fai rèn proumés, diablesso !

G. ZERBIN.

Pèr las pauros diablessos.

H. BIRAT.

Lous vaisséus que, coumo uno diablo. Ma sorre a fach nega defres.

C. FAVRE.

Roumanille a employé dans lo même sens la forme diablino. 11. diable.

Tresor dóu Felibrige
MERDO-DÓU-DIABLE, MERDODALDIABLES

(1.), s. f. Assa foetida, espèce de gomme ; personne importune, dont on se débarrasse difficilement, en Dauphiné, v. pego. PROV. l’udènt coume merdo-dôu-diable.

Tresor dóu Felibrige
ERBO-DOU-DIABLE, s. f. Malherbe, plante,v. erbo-di-rascas ; clématite, v. eroodigus ; nénufar, en Dauphiné, v. erbo-d’infèr.

En fr. l’« herbe du diable » désigne le stramonium.

Tresor dóu Felibrige
REMEDIABLE, ABLO(esp. cat. remedtable, it. remediabile, lat. remediabilis), adj. Auquel on peut remédier.

Tresor dóu Felibrige
IRREMEDIABLE, IXREMEDIABLE, IRREMEDIABLE(g. L), ABLO, APLO (cat. esp. irrémédiable, it. irremediabile, lat. irremcdiabilis), adj. Irrémédiable.

Tresor dóu Felibrige
coungediàblẹ,-eadj.– Qui peut être congédié,-e.Palay (version provisoire)

Voir dans le term'Òc

Smartphones

dicod'Òc & verb'Òc pour smartphone

Android

Clavier prédictif en occitan

Orthographe

Correcteur orthographique en occitan