Lettre de liaison :

Dictionnaire occitan

Résultats de la recherche (10000) :

RAMATUELO(rom.n.b. lat. Ramatuella), n. del. Rarpatuelle(Var).

Un ramatuelo, un écervelé, en souvenir d’un sieur de Ramatuelle qui commandait le château de Cassis lors de l’invasion de la Provence par le duc de Savoie, sous Louis XIV.

Ramatuio, v. ramassiho ; ramatye, v. ramage ; ramau, v. ramado; ramausa (apaiser), v. remeisa; ramausa (serrer, réserver), v. arremousa.

Tresor dóu Felibrige
RIBE1RUU, RIBIEIRÒU, RIBEIROL REBIE1R0L,(L), REBAIROL , RIBAIROI. (rouerg.), OLO, s. et adj. Celui, celle qui habite le long de la rivière, riverain d'un cours d’eau, habitant d’une vallée, v. ribeiren ; Ribairol, Rivairol, Ripaloty, noms de fam. méridionaux.

Lou ribeiràu, les arbres et arbustes du bord de la rivière, v. ribeirau plus correct. Avien leissa l'esfrai i ribeiròu dôu Rose.

ARM. PROUV.

Antoine Rivarol, écrivain célèbre ( 1754— 1801), né à Ragnols (Gard). R. ribiero.

Tresor dóu Felibrige
RECOUBRA, RECOUVRA (rh,), RECOURA(for.), RECROUBA (g.), RECOUBLA (a. m.) , RECUBRA (alb.), RECRUBA (b.), (rom. cat. esp. port, recobrar, it. ricovrare, 'ricoperare, lat. recuperare), v. a. Recouvrer, récupérer, rattraper, v. coubra, recata, recaupre ; relever quelqu’un, le remplacer au travail, v. releva ; reprendre la corde, à mesure qu’on tire le seau d’un puits, v. reprendre.

Fau recoubra lou téms perdu, il faut recouvrer le temps perdu.

Se s’alasso lou jour, dins la nue va recoubro.

M. BOURRELLY.

SE RECOUBRA, v. r. Se récupérer.

Tout perdèire que si recoubro Si pou dire bèn fourtunat.

C. BRUEYS.

PROV. Lou tèms perdu noun se recoubro. PROV. LIM. En otobre,

Qu’a perdu soun mantèl, que lou recobre.

RECOUBRA, RECOUBRAT (1.), ADO, part, et adj. Recouvré, ée.

La fauto es recoubrado, la faute est réparée.

PROV. Pèr un perdu, cènt recoubra, pour un perdu, deux recouvrés.

Tresor dóu Felibrige
ROUVI, ROUVIL (d.), ROUIE, ROUBIE, ROUBIEH

(1.), ROUI (nie.), ROUEI (m.), ROUL (rouerg.), ROULHE (d.), ROULH, REOULH, RUEE (a.), RUÏE, RUE(l.),(rom. rovilli, rouclh roilli, roill, ruils, ruill, ruilli, rozilh, ruzil, esp. robin, it. ruggine, lat, rubigo), s. m. Rouille ; dépôt ferrugineux, oxyde ; maladie des plantes, v. mauno, ni cl ado ; fruit rouillé ou avorté, v. autoun ; crasse du visage, v. grcso ; balayures, ordures, x.cscoubino ; inquiétude, chagrin, v. charpin.

Sènso eu fau qu’un talènl pengue Dins la vergougno e lou rouvi.

H. MOREL.

Lou rouvi dôu carboun, les principes colorants contenus dans la houille; acà ’s que de rouvi, c’est du fruit de rebut ; aigo de rouvi, eau ferrugineuse ; courrbnt de rouvi, courant de mer coloré par des animalcules ou par des algues microscopiques ; lou roui l’acabo, le chagrin le dévore; prene lou rouvi, piha lou roui (nie.), prendre la rouille ; douna lou rouvi i favo, donner la rouille aux fèves, en les traversant quand elles sont couvertes de rosée.

PROV. Quand, lou jour de la Crous, inlras dins un jardin avans miejour, ié fasès veni lou rouvi pèr tout l’an,

parce qu’on croit que ce jour-là est pluvieux.

Tresor dóu Felibrige
PASSO-RES, PASSARES (Var),(ne passctil personne?), s. m. Gare dessous, gare l’eau, avertissement que l’on crie lorsqu’on veut jeter quelque chose dans la rue ; potée d’ordures, pot de chambre versé par la fenêtre, v. pissadourado, poutarrado.

Crido passo-res, avertis les passants ;jtta lou passô-res, vider le pot par la fenêtre. Quand recassave, ai las ! sus moun front despichous, L'aigo digurgo di léulisso 0 bèn li passo-res afrous Di quau, e mau-grat la pouliço,

Recevian au-mens li respousc.

H MOREL.

De tout caire s’auvié : passo-res Í l'a degun ?

P. BELLOT.

R. passa, res.

Tresor dóu Felibrige
RÉGALA, REGALHA(L), RIGALA(rouerg.), v. n. et a. Couler le long des parois du vase, en parlant d’un liquide .qu’on verse, v. repissa, riveta; regorger, vomir, v. regoula; expier, payer cher, payer la folle enchère, v. paga, reganta; s’ébouler, v. vedela.

À regala partout, il a vomi partout ; oquelo ribo regalo, ce talus s’éboule ; manges toun bèn, lou regalaras un jour, tu manges ton bien, tu le regretteras un jour ; aro lou regalo, maintenant il subit les conséquences; regales toun bèu tèms, tu expies ton bonheur passé.

Me penscron fa regala lous budels.

A. GAILLARD.

R. re, galet, ou re, cala.

Tresor dóu Felibrige
REFRESCANT, ANTO,adj.adj. Rafraîchissant, ante, v. refresquissènt.

Lou nastou es refrescant, le cresson est

rafraîchissant. R. refresca.

Tresor dóu Felibrige
RATUN,s. s. m.s. m. Engeance des rats, v. ratounaio; dégâts faits par les rats; odeur de rat ; crottin de rat, v. peto ; marotte, bizarrerie, caractère capricieux, v. refoul'eri.

Senti lou ratun, exhaler une odeur de rat ; l'an leissa manja au ratun, on Fa laissé manger aux rats ; li chivau cregnon lou ratun, les chevaux n’aiment pas le foin rongé par les rats; es plcn de ratun, il est tout caprice.

Maudi sic tant de ratun

Que tant rouigon, rouigon, rouigon,

Que tant rouigon lou coumun.

VIEILLE CHANSON, 1550. PROV. Quau a feniero, noun se desdigue de ratun. R. rat.

Tresor dóu Felibrige
REMGURRE, REM DURE (à.), REMOUOLRE,

BEMORRE (rouerg.), v. a, Remoudre.

So/CQnj. comme mourre.

Remàurre loubren, remoudre le son.

REMÒUT, ôuTO,«part. p. Remoulu, ue. R. re, màurre.

Tresor dóu Felibrige
REBAVADUBO, REBAVURO, f.S. Bavochure, ébarbure, inégalité que laisse le burin ou le marteau, v. bavariho.

La limo lèvo li rebavuro, la lime fait disparaître les bavochures. R. rebava.

Rèbe, v. raive.

Tresor dóu Felibrige
REVERBERE , REBERBERE (1. g.), REBERBÈRI

(1.), REVERBÈIRE (auv.), (esp. port, reverbero, it. riverbero), s. m. Réverbère, réflecteur ; lanterne d’éclairage, v. fanau, fasquié.

Lous soulèls devendran de pales réverbères.

L. CABANIS.

R. reverbera.

Revercha, v. reverga.

Tresor dóu Felibrige
ROUMAN, ANO(rom. Roman, Roma, Romas, cat. Româ, it. esp. port. Romano, lat. Romanus), adj. et s. Romain, aine, de Rome ; roman, ane, se dit des langues filles du latin, et particulièrement de la langue provençale du moyeu âge; se dit aussi du style qui "régna dans les édifices construits entre les 5” et 13'siècles. C’est dans nos provinces méridionales qu’on rencontre les plus beaux monuments du style roman.

Cicutadin rouman , citoyen romain ; porto roumano, porte romaine, nom d’une ancienne porte de Fréjus et d’une ancienne porte de Périgueux, placées dans la direction de Rome ; lachugo roumano, laitue romaine ; figo roumano, variété de figue, grosse et verte ; lelro roumano, caractère romain ; travai de rouman, travail monumental ; lauriè rouman, laurier-cerise ; li Troubaire an escri en lengo roumano, les Troubadours ont écrit en langue romane ; la literaturo roumano-prouvençalo, la littérature romano-provencale, v. lengo.

Tresor dóu Felibrige
REDU, REDUCH REDUIT(L), (g.), (lt. ridotto, lat, reductus), s. m. Réduit, logelte, retraite, v. dounjoun, recate.

Lou Redu, nom que porte une salle du château de Vauvenargues.

Redu, ucho, part. p. duv. redurre; redu, redut, udo, part. p. duv. rèndre.

Tresor dóu Felibrige
RESQUIHA, RESQUILHA (a.), RASQUILHA,RAQU1LHA, RICLIA (d.), RESQUINLHA, RESQUINLA

(1.), (cat. resquillar, relliscar, b. bret. risglar, risclein), v. n. Glisser, faire un faux pas ; laisser échapper un mot trop libre, v. esparra, escarlimpa, rescoula ;êlre glissant, v. coulcna, esquiha, glissa, leguena.

L’escalo resquillé, l’échelle glissa ; lou pèd i’a resquiha, le pied lui a glissé ; aquelo fiho resquihara, cette fille se laissera séduire ; lou caladat resquiho, le pavé est glissant; anen resquiha, allons glisser; es resquihado, elle a glissé.

Soun pèd ferra H resquiho.

N. SABOLY.

PROV. Es pas miracle de resquiha quand plôu, dans un compte embrouillé les erreurs sont faciles. R. re, esqùiha.

Tresor dóu Felibrige
RETOUMBA(rom. retombar, esp. port, retumbar), v. n. et a. Retomber ; redevenir malade, v. recabussa, rechuta ; transvaser une liqueur, décanter, v. trasveja ; vider, verser, v. revuja.

Se conj. comme toumba.

Retoumba lou café, transvaser le café ; retoumba de vin, soutirer du vin.

Vai retoumba lei jarroun e lei pot.

V. GELU.

PROV. Cadun a si defaut, e toujour ié retoumbo.

— Quand escupissès trop aut, vous retoumbo sus lou nas.

RETOUMBA , RETOUMBAT (g. L), ADO, part, et adj. Retombé, ée; tiré au clair. R. re, toumba.

Tresor dóu Felibrige
REM AIRE(rom. cat. esp. port, remador, it. rematore), s. m. Rameur, v. vougaire.

Que trime lou remaire.

F. VIDAL.

Remercion lou bon Dieu qu a pieta di remaire.

A. BOUDIN.

R. rema.

Remaisa, remaissa, v remeisa.

Tresor dóu Felibrige
RESAU, RESSAU, RISSAU, RASAI. RIAS,(L), OURRIAS (rh.); AKRIAS (g.), (fr. réseau, lat. retiaculum), s. m. Réseau pour charger le foin sur les épaules ; épervier, espèce de filet, v. arrapo-tout, esparvié.

Saup beu jita lou rias, il jette bien l'é—

pervier.

D estanagnos un nisal Me fialon un pla laid rasai.

H. BIRAT.

Escampo toun rasai sèns pim.

A. LANGLADE.

Resaugu, udo, pour resoulu, udo ; resbelha, v. reviha ; resca, v. risca ; rescala, v. rascala ; rescaliéu, v. recaliéu ; rescalissi, v. regalisso.

Tresor dóu Felibrige
RATATET, RATATA,s. s. m.s. m. Petit grimpereau, v. ratet; roitelet, dans l’Hérault, v. rèi-bclet, roitelet.

Lou ratatet, lou plus pichot,

Alor siguèl pas lou plus sot.

A. GUIRAUD.

Ratereau, ratillon, dans certaines provinces de France, désigne le troglodyte. R. ratet.

Tresor dóu Felibrige
RÈI-BELET, RÈ-BELET, REIDEBELET, RE1DEBELEIT(lim.), BÈI-BEINEIT, REI-BENEIT (périg.), RÈI - B A U N A BÈ, RÈI-BARTAUD ( for.), s. m. Roitelet, en Limousin, v. rèi-petit; trogrodyte, autre petit oiseau, v.petovso.

Lou vesinage n'en trémolo,

Lou rèi-belet n’a la char molo.

J. ROUX.

PROV. LIM. Lou rèi-belet n’a jamai manja la buso. R. rèi, belet.

Tresor dóu Felibrige
RELIQUAT, RELEQUATs. s. m.(auv.), s. m. Reliquat, reste de compte, v. restant.

Lou reliquat de la peno.

G. D'ASTROS.

R. relique.

Tresor dóu Felibrige
REPAPI1IA (SE), REPAPILHA (1.), REPIPIi.HA (rouerg.), v. r. Se recoquiller, se friser, se replier, v. recouquilia.

REPAPIHA, REPAPH.HAT (1.), ADO, part, et adj. Recoquillé, frisé, ée. R. rc, papié.

REPAPIHOÜTA, REPAPIHOUTEJA, v. a. Remettre des papillotes, refriser les cheveux ; réchampir, réparer, v. refistoula.

An repapihoula la vièio baselico.

J.-B. GAUT.

Lou vièi castèu deis evesque, repapihoula pèr lou rèi Reinié.

ID.

R. re, papihoto.

Tresor dóu Felibrige
REDOULOUX , HEDOULOU fl.), (it.rotolonej, s. m. Tour qu’on fait en roulant, v. barruloun.

Faire li redouloun, fa lous redoulous (lim.), rouler dans un lieu. R. redoula.

Tresor dóu Felibrige
RECIPROQUE, RECIPROC (1.), OCO (loin,cat : reciproc, esp. port. it. rcciproco, lat. reciprocus), adj. Réciproque.

Rendre lou réciproque ou la reciprocu rendre la pareille, user de représailles.

Uno amour reciproco.

C. BRUEYS.

Tresor dóu Felibrige
RECRUTAMES, RECRUTOMEN(1. g.), S. m. Recrutement.

S’es mes à l’estùdi divers proujèt de recrutamen.

ARM. PROUV.

Lou piloto s’enva trouba Al plus viste lou capitbni De recrulomen. v

J. CASTELA.

R. recruta.

Rectangle, rectifica, rfectour, v. reitangle, reitifica, reitour ; reçu, udo, contract. de recebu, udo ; reçube, reçubre, v. recebre ; recubert, recubri, v. recurb’i ; recubra, v. recoubra ; reçue, recuech, uecho, v. recouire.

Tresor dóu Felibrige
REFLETA, RAFLETA (m.), REFETA (auV.),(lat, rcflcctare), v.a. et n. Refléter; renvoyer, repousser, v. rebuta; rejaillir, en Auvergne, v. regiscla.

Reflète, êtes, èto, etan, etas, èton.

La terro duro reflcto la trenco, la terre dure fait rebondir la pioche.

L'oundo clarinello Reflèto li piue blanquinèu.

G. B.-WYSE.

REFLÉTA, REFLÉTÂT (1. g.), ADO, part, et adj. Reflété, ée.

Tresor dóu Felibrige

Voir dans le term'Òc

Smartphones

dicod'Òc & verb'Òc pour smartphone

Android

Clavier prédictif en occitan

Orthographe

Correcteur orthographique en occitan