Lettre de liaison :

Dictionnaire occitan

Résultats de la recherche (10000) :

RED,AURAv. a.(b. lat. reaurare), v. a. Redorer. La lus de l’univers redauro sousraiouns.

L. VESTREPAIN.

R. re, daura.

Tresor dóu Felibrige
REBOUNDET, REBOUNDEL (1.), ETO, ELLO,

adj. Rebondi, ie, v. mouflet, reboumbet.

Sus lou sieu vèntre reboundet.

E. NÉGRIN.

Soun sen reboundèl.

A. LANGLADE.

R. rebounda.

Reboundiho, v. rebroundiho.

Tresor dóu Felibrige
RÈSSO, RASSO RÈSSE(d.), (b.), (rom. reisça, raisaj, s. f. Scie, en Rouergue et sur les rives du Rhône, v. loubo, ressègo, seio, sèito, serro ; les bêtes hors d’âge qu’on retire d’un troupeau pour les vendre, Y. curaio ; trace, empreinte des pieds, en Béarn, v. traço; la Resse, affluent de l’Agoul (Hérault).

Rèsso tournisso, scie à contourner ; moulin de la rèsso, scierie ; pas d’uno rèsso, voie d’une scie; cop de rèsso, trait de scie.

— Tiro la rèsso, mèste Jan...

— Tiro-la lu, que sies plus grand, ou

— Tiro la rèsso, Jan Vidau,

— Tiro d’en bas, — tiro d’en aut.

DICTON ENFANTIN.

Mange coume uno rèsso e beve coume un trau.

L. BOUM1EUX.

La rèsso brulavo l’éubrage.

S. LAMBERT.

Jou qui soui boste hilb, be boui segui las resses Que m’abèts ensegnat.

NABÈRO PASTOURALO.

Faire rèsso, faire place, pour rasso, v. ce mot. R. ressa ou serro.

Tresor dóu Felibrige
RIDICULE, REDICULE (rh.), REDICULLE,R1DICULLE (1. g.), ULO, ULi.o (nie. cat. ridicul, esp. port, ridiculo, it. ridicolo, lat. ridiculus), adj. Ridicule, v. drôle, risible.

Se rèndre ridicule, se rendre ridicule; lésiner ; faire trouba ridicule, tourner en ridicule ; te n’en farai vèire lou ridicule, je t’en montrerai le ridicule; ridicùli maniero, manières ridicules; lou Dîna ridicul, comédie en deux actes de F. Guisol (Nice, 1871).

Tresor dóu Felibrige
REGRETA, RIGRETA REGRENA(g.), (d.), V. a. Regretter, v. plagne.

Regrète, êtes, èto, ctan-, etas, èton. Lou regretaran, on le regrettera. PROV. Regreta n'es pas gari.

REGRETA, REGRETAT (g. L), ADO,part, et adj. Regretté, ée.

Conférer ce mot avec le lat. requiritari, se plaindre. R. regrèt.

Tresor dóu Felibrige
REPiTA,n. v. a. v. a. et n.v. a. et n. Becqueter de nouveau, gober de plus belle ; pour regimber, palpiter, v. répéta.

E pilan, repitan, avalan lou moussèu.

L. PÉLABON.

PROV. A forço de pila e de repita,

Lou be i’a resta.

R. re, pita.

Repitèire pour repetaire ; repitoula, v. repetouia; repla, replache, v. rebla, reblage.

Tresor dóu Felibrige
ROULÈU, ROUNLÈU (g.), ROULLEU (1.) ,RULLÈU (Tarn), (esp. roleo), s. m. Rouleau, corps cylindrique, pièce de bois ronde, v. earrulèu, roudello ; instrument d’agriculture, v. barrulaire ; roulon, v. barroun.

Roulèu de papié, de louis-d’or, rouleau de papier, de louis d’or ; roulèu de nèu, boule de neige.

Roulèu ! roulèu !

Que la car de la laulo vèngue lèu ! dicton que les enfants vont crier sous les fenêtres d’un repas de noces, en Languedoc. R. roi.

Roulh, v. rouvi ; roulha (rouiller), v. rouviha ; roulha (rouler, scier), v. roula; roulhado, v. roulado; roulhet, v. roulet.

Tresor dóu Felibrige
ROCO, ARROCO (g.), ROCHO, ROÜECHO (a

auv. lim.), (rom. roca, roqua, rocha, cat. esp. roca, port, rocha, it. rocca, roccia, b. lat. roca, rocha, sync. de rupica, selon

Quicherat)„s. f. Roche, roc isolé, rocher à

Íiic, roc fortifié, v. ro,- roucas; dune, en îuienne, v. mountiho ; La Roque (Ariège, Gard, Pyrénées-Orientales, Vaucluse), Larroque(HauteGaronne), Roques (Gers), La Roche (Drôme, Hautes-Alpes), noms de lieux ; Roque, Rocque, Roche, Laroque, Larroque, Delaroque, üelaroche, noms de fam. mérid,. dont le dim. est Rouquet, Rouq.uetoun.

Roco vivo, roche vive, nom sous lequel on désigne les granits, les grès et les calcaires compactes; roco morto, nom sous lequel on désigne les calcaires qui se désagrègent et surtout les schistes; pèis qu’a ’n goust de roco, poisson qui a un goût de marée; NostoDa'mo de la Roco, vocable sous lequel la Sainte Vierge est honorée à Jouques’; la Roco d"Antcroun,*. Anteroun ; la Roco de Dom, v. Domw; lou troubaire Larroco, Jean-Paul Larroque, poète montalbanais du 18” siècle ; lou felibre Roco-Ferriè, Alphonse RoqueFerrier, poète et romaniste languedocien, né à Montpellier en 1844.

Roquemaure a pour armes « trois roches au chef de France ».

Tresor dóu Felibrige
RAGAGE, REGAGE, REGAGI(m.), (b. lat. regagium, rom. raguarria, esp. regajo, lat. rhagadia), s. m. Gouffre dans lequel les eaux se perdent, v. aven, ragas ; grotte sousmarine, trou dans lequel le poisson se réfugie sur les bords de la mer, v. borno, cauno.

De ragage,

De bastimen e de naufrage.

CALENDAU. E que lei bèsti sôuvàgi Quiton lou founs dei regàgi.

J.-F. ROUX.

R. rago.

Tresor dóu Felibrige
REPENTENCI, REMPENTÈNCI, REPENTÈNço(nie.), REPENTÉNCIO (1.), (rom. repentensa, it. ripentenza), s. f. Repentance,regret, v. pentimen; le vallon de Repentance, près Aix; les monts de la Repentance, près Hières (Var), v. M’en-Pènti.

Vau mies tard que jamai faire la repentènei.

LA BELLAUDIÈRE.

N’ai pas pulèu agu bada Que d’abord avès acourda Lou perdoun à ma repentènei.

J. SICARD.

R. repenti.

Tresor dóu Felibrige
RKGALADO, f.s.s. Régal, délectation, jubilation, v. chale.

Viiure à la regalado, vivre joyeusement ; lou farai à la regalado, je le ferai à mon aise.

Quand lou pichot aguè la regalado De mirro, d'or eme d’encens.

N. SABOLY.

R. regala 1.

Tresor dóu Felibrige
REGARD(rom. regart, reguart, cat. reguart, it. riguardo), s. m. Regard, coup ii’oeil, v. lucado ; égard, considération, v. esgard, respH ; Regard, nom de fam. prov.

Laid regard, vilain regard; regard alupadis, regard de convoitise ; traire un regard, jeter un regard ; en regard, en regard, vis-à-vis ; per aquèu regard, à cet égard ; au regard de, à l’égard de ; au regard dôu levant, à l’exposition du levant ; per lou regard deis beveires (Brueys), pour ce qui concerne les buveurs.

PROV. Au regard couneissès l’ome.

R. regarda.

Tresor dóu Felibrige
RUO, RUOUE ARRUO, RUio(g.), RU,(bord.;, RIÒ (d.), (rom. rua, arrua, cat. esp. port. rua, lat. ruga, arruga), s. f. Rue, en Limousin, v. carriero; ligne droite, rangée, file, en Gascogne, v. tiero; la Rhue, rivière qui passe à Bort (Corrèze) ; Rue, Bonnerue, Delarue, De La Rue, noms de fam. méridionaux.

E soubenl dins la ruio Mai d'un pâlot se carro.

J. JASMIN.

Dedens les ruos l’on lous poulho.

GIRARDEAU.

Las loungos ruos d’estiéuandès.

G. D’ASTROS.

Ruou, v. irèu ; rup, v. rub ; rupa, rupi, v. rufa ; rupin pour rabin ; rupo, v. rufo ; ruquèire, v. rucaire.

Tresor dóu Felibrige
REFOUFA, REPOUFA (1.). REFOULFA, REFOURFA(rouerg.), (berrichon rafouer), v. a. et n. Refouler, regorger, rejaillir, surabonder, v. reboufa, regounfla ; repousser, se dit d’un brouillard qui refoule la chaleur sur les lieux voisins qui le dominent.

Rcfoufa de joio, surabonder de joie ; refoufo de tout, il regorge de tout.

Lou fiè-grisoun que refoufo.

M. LACROIX.

Dins toun cor pur l’innoucenço refoufo.

DAVEAU.

E soun pitre repoufoun souspir de soûlas.

A. LANGLADE.

R. reboufa.

Tresor dóu Felibrige
ROUGNOUN, ROUGNOU(l. RIGNOUN(a.),g.), RIGNOU (d.), AGNEROUN (bord.), (rom. ronho, renho, runho, cat. ronyô, esp. rtnon), s. m. Rognon, rein, v. ren ; coeur a’une pierre qui se délite; Rignon, nom de fam. languedocien.

Lou rougnoun d’uno terro, la meilleure partie d’un champ ; vai i rougnoun, s’arrapo i rougnoun, se dit de ce qu’on mange de grand appétit ; planto-m’acà sus rougnous (ï.), mange-moi cela ; avès rougnoun, la graisso vous estoufo, vous avez raison sur tous les points, en style burlesque. PROV- Se lou Coumtat èro un môutoun, Caroumb e Cavaioun N’en sarien li rougnoun.

ou (m.)

Se la Prouvènço èro un môutoun, Perfus n’en sarié lou rougnoun,

et (Aix)

Se Pue-Ricard èro un moutoun, Miquèli sarié lou rougnoun.

R. ren.

Rougnouna, v. rougnoula.

Tresor dóu Felibrige
REBASTI, ARREBASTI(g.), (rom. rebastir), v. a. Rebâtir.

Brulavian tout Paris pèr lou mies rebasli.

A. AUTHEMAN.

L’oustau qu’ai arrouina, lou rebastirai.

J. ROUMANILLE.

REBASTI, REBASTÎT (g. 1.), mû, part, et adj. Rebâti, ie. R. re, basti.

Tresor dóu Felibrige
REMOUSTRA , ARREMOUSTRA(g.), (rom. remonstrar, it. rimostrare), v. a. Remontrer, représenter; démontrer les inconvénients d’une faute.

Se conj. comme moustra.

Li remoustraren umblamen.

C. BRUBYS.

SE REMOUSTRA, V. r. Se remontrer.

REMOUSTRA, REMOUSTRAT (1. g.), ADO, part. Remontré, ée.

Nonsa rendu la vido E nous a remoustra lou celesliau camin.

F. DU CAU-LON.

R. re, moustra.

Tresor dóu Felibrige
ROUSSATIN, ROUSSATI(L), (b. lat. animal rossatinum), s. m. La race chevaline, que les notaires d’Arles dénomment dans leur style « les bêtes rossatines », v. cavalin, roussataio.

Lou roussatin se vendiè, la chevaline avait cours. R. rosso.

Rousse, ousso, v. rous, ousso.

Tresor dóu Felibrige
RAPOURT.VIRE , ARELI.O, A1UIS, AIRO,S.

Rapporteur, euse, qui fait un rapport, v. refer cndàri.

Douni la paraulo au rapourtaire,

LOU TRON DE L’ÊR. Lou rapourlaire dou councours.

ARM. PROUV. PROV. Vau mai cènt taire Qu'un rapourlaire.

R. rapourta.

Tresor dóu Felibrige
A R RETOUX JO, f.s.s. Rebuffade, réprimande, en Gascogne, v. cscalustrado, remouchinado.

Lous barbés dan cops de rasous,

Lous vièls reguengos arretounjos.

G. D’ASTROS.

R. retoundre?

Arretourna, v. retourna ; arretrèit, arretrèito, v. retra, retrèto ; arretrouba, v. retrouba ; arretrouni, v. retrouni ; arretti, v. arredi.

Tresor dóu Felibrige
RECUELO (FAIRE), FA RECULO(1.), loc. adv. Reculer.

Jan-Rccuelo, lambin. R .recula. Recugi, v. recouse.

Tresor dóu Felibrige
REIALAMENadv.(it. regalmente), adv. Royalement.

Nouésteis artisto se soun fa remarca reialamen.

F, VIDAL.

Lou Miejour l’aculiguè reialamen.

ARM. PROL'V.

R. reiau.

Tresor dóu Felibrige
REPRESENTA, ARREPRESENTA(g. b.), (cat. esp. port, representar, it. ripresenlare, lat. reproesentare), v. a. et n. Représenter ; exposer, remontrer ; figurer, v. figura.

Represènte ou representi (1. m.), èntes, ènto, entan, entas, enton.

L’imaginacioun me lou represènto.

C. BRUKYS.

SE REPRÉSENTA, v. r. Se représenter, se figurer.

Quand me lou representave, quand je me le mettais dans l’idée.

REPRESENTA, REPRESENTAT (g. L), ADO, part.

et adj. Représenté, ée.

Tresor dóu Felibrige
JUSANTs. s. m.(rom. juzant), s. m. Jusant, reflux do la marée, en Guienne, v. reflus.

Lou flot e lou jusant, le flux et le reflux. R. jasent.

Jiiscla, v. giscla.

Tresor dóu Felibrige
RETARDA, RETARZA(d.), (cat. esp. rptardar, it. ritardare), v. a. et n. Retarder, v. arresta, remanda.

Qu'au-mens lou retardessias pas, lou retardèssets pas (1.), au moins n’allez pas le mettre en retard.

RETARDA, RETARDÂT (1. g.), ADO, part, et adj. Retardé, ée.

PROV. I retarda Rèsto lis os à chuca.

R. re, tarda.

Tresor dóu Felibrige

Voir dans le term'Òc

Smartphones

dicod'Òc & verb'Òc pour smartphone

Android

Clavier prédictif en occitan

Orthographe

Correcteur orthographique en occitan