Lettre de liaison :

Dictionnaire occitan

Résultats de la recherche (10000) :

REFEITÒRI, REFETÒRI REFETTÒRI(m ), (1.), REFECTÒRI (b.), (rom. refectori, rcfector, refeitor, refieclior, refrichor, refrechor, refritos, freitor, cat. refectori, port. refeitorio, it. reffettorio, esp. refitorio, lat. refectorium), s. m. Réfectoire.

Au refetôri, mi bon fraire,

La campano vous a souna.

c. BLAZB.

Al refeclôri loung ount fumo lou dinna.

G. AZAÏS.

Tresor dóu Felibrige
RESSAUTA , ARRESSAUTA (g.), ARSAUTA(a.), (rom. ressaular, resautar, ressautelar, cat. ressaltar, port. esp. resaltar, it. risaltare), v. n. et a. Ressauter, sauter de nouveau ; faire saillie ; tressaillir, v. trcsana; cahoter, éprouver des sursauts, v. reisseja, trantaia; bondir, v. rebounda.

Lou rabot ressauto, le rabot saute ; la veituro ressauto, la voiture cahote ; faire ressauta, faire tressaillir.

Moun enfant ressautavo.

S. LAMBERT.

Quand es sus lou milan,

Lou vènt ressauto dau levant.

A. LANQLADE.

R. re, sauta.

Tresor dóu Felibrige
RAVEJA, REBEJAn.(1.), v. n. Rêvasser, délirer, radoter, v. rabusa, ravasseja.

Lou soulèu lou fasié raveja.

E. ROBERT.

R. raive.

Ravelin, v. revelin.

Tresor dóu Felibrige
REMUDA, REMUIA ARREMUDA(d.), (g.), DEREMUDA (lim.), (cat. esp. remudar, it. rimutare, lat. remutare), v. a. et n. Remuer un enfant, le changer de langes, v. muda ; transplanter un arbre, v. replanta ; remplacer dans une plantation les sujets qui sont morts ; raccommoder les filets, v. remenda; rasseoir un fer qui loche, v. releva ; mouvoir, se mouvoir, v. boulega.

Remude, udes, udo, udan, udas, udon, ou (lim.) remucde, uedes, uedo udan, udas, uedon.

Remuda ’n plantiè, provigner une jeune vigne; remuda l’or àpalado, remuer l’or à la pelle.

Lou tuslo de sa voues, lou mato, lou remudo.

J. JASMIN.

PROV. GASC. cité par Montaigne : Bouha, prou, bouba, ma ’s à remuda lous dits qu’èm ! souffler dans la muèette, c’est quelque chose, mais le doigter, voilà le difficile.

SE REMUDA, V. r. Changer d’habits ou de linge, v. chanja; se remuer, v. môure.

REMUDA, REMUDAT (g. 1.), ADO, part, et adj. Remué, changé, transplanté; remplacé, ée.

Cousin remuda de german, cousin remué de germain, issu de germain.

Tresor dóu Felibrige
RELUSI, RELURE(d.), (rom. reluzir, reluizir, reluzer, cat. relluir, port, reluzir, esp. relucir, it. rilucere, lat. relucere), v. m Reluire, luire par reflexion, v. trelusi ; faire de l'usage, durer longtemps, en Dauphiné, v. dura.

Se conj. comme lusi.

Canto, fai relusi noslro lengo encrumido.

J. JASMIN.

Lou liéu soulèu d or sus h couelo Coumo l’uei dôu bon Diéu relus.

E. NKGRIN.

Tresor dóu Felibrige
RESPLANGE v.n.(lat. reclangere), n. Retentir, en parlant des cris, des plaintes, d’une douleur, en Limousin, v. resclanti ; resplendir, v. resplendi.

Resplange, anges, ang, angèn, anges, anion.

Lou mau d’aquéu det resplang dins tout lou bras, le mal de ce doigt se fait sentir dans tout le bras.

L'ecô dal tour que resplang.

P. ROUSSET.

Vole fa resplange e lousi L’endret ounle moun cor se carro.

J. ROUX.

Tresor dóu Felibrige
ROSE(rom. Rose, Rose, Rozer, Roino, v. fr. Rosne, it. esp. Rodano, port. Rhodano, lat. Rhodanus), s. m. Le Rhône, fleuve qui prend sa source au mont Furca en Suisse sous le nom de Rote (ail. Rotten), traverse le lac Léman, sépare le Vivarais et le Dauphiné, le Languedoc et la Provence, et so jette dans la Méditerranée au-dessous d’Arles, après un cours de 150 lieues; crue, débordement, inondation du Rhône; le Rose (lat. Rhodanus), affluent du Gardon.

Lou grand Rose, le Grand Rhône, le bras principal de ce fleuve ; lou pichot Rose (b. lat. Rodanus minor, Rodanetus, Rodanunculus), le Petit-Rhône, qui forme le delta de ce fleuve ; lou Rose Mort, le Rhône Mort, nom d’une branche du Petit-llhône ; lou Rose Vièu, le Rhône Vif, bras qui sépare la petite Camargue du département du Gard ; Rose gros, crue du Rhône ; lou Rose de 1840, l’inondation du Rhône de 1840 ; la maire dôu Rose, le lit du Rhône ; la ribo, lou ribeirès dôu Rose, le rivage du Rhône, v. emp'eri, reiaume; la ribiero dôu Rose, le bassin du Rhône ; li levado dôu Rose, les digues du Rhône ; li segounau dôu Rose, les terrains endigués qui longen* le Rhône ; li tes ou i?i dôu Rose, les îlots de sable qui séparent les diverses bouches du Rhône; li qras ou grau, dôu Rose, les embouchures du Rhône; li Bouco-dôu-Rose, les Bouches-du-Rhône, département qui a pour chef-lieu Marseille; à Rose, au Rose, au Rhône ; en Rose, dins lou Rose, dans le Rhône ; sus Rose, sus lou Rose, sur le Rhône ; devers Rose, vers le Rhône ; de-long de Rose, dôu Rose, le long du Rhône ; traire à Rose, jita au Rose, jeter au Rhône; troubariè pas d’aigo au

Rose, il ne trouverait pas de l’eau à la rivière ; pourta d’aigo au Rosef porter de l’eau à la rivière ; d'entre eici e eila passara d’aigo au Rose, entre ci et là il passera bien de l’eau sous les ponts ; davala coume un Rose, se précipiter comme un torrent ; la carriero es un Rose, la rue est comme un fleuve.

PROV. Quau a passa la mar, pou bèn passa lou Rose. — Quau a beau la mar, pôu béure lou Rose.

La forme Rose est usitée entre Arles et Montélimar ; on dit Roueis et Rouei deve'f? Valence, Roüne ou Rone devers Aubenas,et Ro du côté de Vienne. Le lat. Rhodanus dérive, d’après Zeuss, du celt. roth, radical exprimant l’idée de violence et d’impétuosité ; d’après A. Maire, du celt. rod, rapide, et awn, eau ; d’après Pline, d’une colonie rhodienne, voisine de son embouchure, et enfin, d’après Plutarque, du gr. rhodon, rose.

Tresor dóu Felibrige
REGARIv. a.(it. nguarire), v. a. Guérir de nouveau. R. re, gari.

REGARXI, v. a. Regarnir.

Lou recaliéu regarniguè E lou boufè de si bouqueto.

S. LAMBERT.

R. re, garni.

Tresor dóu Felibrige
REJOUN, s. m. resserré, réduit, v.Lieu recatadou. .

Faran de noste Miejour lou rejoun de l’ittèio latino.

L. DE BERLUC-PERUSSIS. Duerbes lou rejoun de ta peitrino aguslo.

J.-B. GAUT.

Vous basiissès un nis en un poulit rejoun.

L. ROUMIEUX.

R. rejougne.

Tresor dóu Felibrige
LOUP-PAUTO, LOUPIPAUTO, LOUTIPAUDO,LAMPAUTO, LEMPAUTO, LIMPAUTO

(rouerg.), [patte de loup), s. f. Renoncule des champs, v. gafaroun, jaunoun ; renoncule des prés, v. bouloun-d’or, lagagno ; renoncule ficaire, v. auriheto, trenco-vkire.

La loupauto a leu enfeci lou pais, la renoncule infeste facilement les champs. R. loup, pauto.

Loupas (gros loup), v. loubas ; loupas (vulve) pour pas; loupego, v. upego.

Tresor dóu Felibrige
RECULA, ARRFCULA (g.), RECUERA, RECUARA(m ). RECUOULA , REQUIÓULA , RECHIOURA (d.), REQUIÉULA, REQUIALA (1.), RETIÈUGA (Velay), (cat. esp. recular, port. recuar, it. rinculare, b. lat. recularej, v. a. et n. Reculer, v. cula, raca ; retarder, éloigner, v. retarda , rétrograder, v. recaqa.

Recuele, ueles, uelo, ulan, ulas, uelon; ulave ; ulbre ; ularai; ularièu; recuelo, ulen, ulas; que recuele, ueles, uele, ulen, ulès, uelon ; ulbsse.

Recula pbr mies sauta, reculer pour mieux sauter ; lou recula, le reculement ; prene lou recula, commencer à reculer.

Qu’es acô que jamai vôu recula , énigme populaire dont le mot est Vaigo, l’eau. PROV. Pèr bèn sauta, fau recula.

SE RECULA, V. r. Se reculer, v. rbire.

Reculo-te, recule.

RECULA, RECULÂT (1.), ADO, part, et adj. Reculé, éloigné, ée ; lointain, aine.

Front recula, front fuyant ; famiho reculado, nom qu'on donnait jadis aux Maures convertis qui passèrent d’Espagne en Languedoc et qui restèrent longtemps avant d’être admis aux charges publiques, v. marran.

Lou qu’a lou front pla reculât Es innoucènl, sot ou rusât.

H. I.ACOMBE.

R. re, cuou.

Tresor dóu Felibrige
RÈI, RÈIG RE REI,(Ariège), (a. querc. d.), Ri (auv.), (rom. rei, rey, reg, re, cat. esp. suisse rey, port, rei, it. re, lat. rex, regis), s. m. Roi, souverain, monarque, v. soubeiran ; figure du jeu de cartes, pièce du jeu d’échecs; compartiment du jeu de marelle; une des faces des osselets; poisson de mer qui doit son nom à l’excellence de son goût, connu à Marseille ; Rey, Riey, De Rey, noms de fam. mérid., v. Régis.

Li Rei, tous Rèis, lous Rèises ou Rèisses (1.), les Régis (querc.), la fête des Rois, l’Épi—

Shanie ; d’où le prénom de Rèi, que l’on onne à un garçon né le jour des Rois : faire U Rèi, faire les Rois ; per li Rèi, pès Rèises (1.), le jour des Rois ; rèi d’àbiho, abeille mâle, faux bourdon ; rèi de madrago, capitaine d’une madrague ; rèi de la Ëedocho, roi de la Basoche, v. basocho ; rèi de la favo, roi de la fève ; chef sans autorité ; rèi de sont Jan, rèi dôu papagai, rèi dis arquebusiè, titre qu’on décernait à celui qui abattait le papegai, dans une fête qui avait lieu à Aix quelque temps avant la saint Jean ; rèi de la iouinesso, chef de la jeunesse, coryphée d'une fête publique, dans l’ancien Comtat, v. abat ; rèi de la vaqueto, roi du troglodyte, v. vaqueto ; rèi de l’eissado, roi de la houe, v. eissado ; rèi di bouiè, roi des bouviers, v. bouiè ; rèi di cacalauso, rèi di tavan, noms de certains personnages burlesques qui'figurent dans une fête de la ville de Mazan (Vaucluse); rèi de cor, de caire, depico, de pour, roi de coeur, de carreau, de pique, de trèfle ; rèi dis aucèu, roitelet, v. rèi-petit ; li très Rèi, les trois Rois, la ceinture d’Orion, v. bourdoun, rastèu; enseigne que prenaient jadis certaines auberges, par exemple à Albi ; ancien mystère provençal qui fut joué en 1485 à Gaylux (Tarn-et-Garonne) ; loa bon rèi, nom par lequel on désignait le roi René, longtemps après sa mort; lou rèi a fa crido, on a crié de par le roi; de la part dôu rèi. de par le roi; vivo lou rèi, vive le roi !

Vivo lou rèi,

Que la co ié boulego.

Vivo lou rèi,

Que la co ié parèi.

CH. POP.

Lou libre di Rèi, le livre des Rois ; la marchodi Rèi, la marche des Rois ou de Turenne ; regarda aquèu rèi, regarde ce bel enfant; es un pichot rèi, il fait tout ce qu’il veut, c’est un homme heureux ; avèn travaia pèr lou rèi, se dit lorsqu’on a plus de garçons que de filles ; sèmblo que sort di braio ‘dôu rèi, se dit d’un homme à mine distinguée ; countènt coumevn rèi, heureux comme un roi; noble coume un rèi, de noblesse ancienne ; lou rèi es pas noble, se sies pas fou, tu es un véritable fou ; lou rèi sariè pas soun pourquié, lou rèi es pas soun cousin, il est plus heureux ou plus orgueilleux qu’un roi ; ana ounte tau rèi vai à pèd, ounte lou rèi pou manda degun, aller ou le roi va à pied, où le roi ne va qu’en personne.

PROV. O rèi o ro.

— Cadun es rèi dins soun oustau.

— Ounte lou rèi passo,

Sèt an se vèi la traço.

— Ount i a de pan e de vi Lou rèi pot veni.

Les comtes de Provence des deux maisons d’Anjou s’intitulaient dans leurs chartes : Dei gratia rex Jérusalem et Sicilioe, ducatus Apulioe, cornes Provincioe, Forcalqueri ; le roi René s’intitulait : per la gracia de Dièu, rey de Jérusalem, ae Aragon, de ambas las Sicilias, de Valencia, de Sardenha et de Corseaa, duc d’Anjo et de Bar, comte de Barceïona et de Provensa, de Forcalquier et de Piémont.

Rèi (arrière), v. rèire ; rèi (jet, source), v.

rai ; rèi (racine), v. racino ; rèi (raisin), v. rasin ; rei pour ris (il rit), v. rire.

Tresor dóu Felibrige
REIXAGE, RAIXATGE(rouerg.), (rom. regnatge, reginatge, régnât, cat. reynat, régnât, esp. port, reinado), s. m. Royauté ; dignité du roi de la fève ; repas des Rois ; repas que paye le roi de la fève, v. empèri ; fête votive ou patronale, dans la Drôme et le Rouergue; petit goûter entre enfants, v. goustado.

Paga lou reinage, payer sa royauté, en parlant du roi de la fève.

Pagarés l’escot dôu reinage.

ASTIER.

Bouta lou reinage à l’encant, mettre la royauté à l'encan ; proie lou reinage, s'en rendre adjudicataire.

Lou reinage de sant Pèire,

Que lou bon Diéu lou crèisse, cri que poussent les prieurs de la fête de saint Pierre, dans quelques localités du Rouergue.

Moun reinage a qu’un jour.

P. CAPPEAU.

l’a, me parèis, un persounage

Qu’a près dôu crime lou reinage.

CALENDAU.

En 1506, on joua à Vais, près Le PuyenVelay, une pièce de théâtre intitulée « rôle du reinage de la confrérie de Saint-Jacques ». R. rèi, régna.

Reinanglado pour Rèire-anglado.

Tresor dóu Felibrige
RESSARRA, RESSERRA(niç.), (it. rtSSerrare),y. a. Resserrer, restreindre, v. acebenchi, esquicha, reslrangla ; constiper, v. coustibla ; refermer, v. rebarra.

Lou fre ressarro li galino, le froid empêche les poules de pondre.

SE RESSARRA, v. r. Se resserrer, se refermer.

RESSARRA, RESSARRAT (L), ADO, part, et adj. Resserré, éo.

Fmido la founcioun, la glèiso es resserrado.

J. RANCHER.

R. re, sarra.

Tresor dóu Felibrige
RESSORT, RESSonoRT (rouerg.), (rom. cat.ressort, esp. resorte, it. risorto, du v. rom.

ressorger, lat. resurgere), s. m. Ressort ; élasticité; intrigue, manigance ; étendue de juridiction; réverbération, v. rebat, ressar, ressaut.

Ressort de mostro, ressort de montre ; ressort dôu soulèu, réverbération du soleil ; avé li ressort lâche, avoir une incontinence d’urine ; se leva coume un ressort, se lever spontanément ; fau faire agi li grand ressort, il faut employer les grands moyens. L’interès es lou grand ressort Que fa pertout ana lou mounde.

F. AUBERT.

Tresor dóu Felibrige
RIDEU, RUDEU RIDÈL RISDÈL(Var), (1.), (a.), RIDER (lim.), s. m. Rideau, y. courtino.

Anello de ridèu, anneau de rideau ; ridèu detiatre, toile; ridèu di gauto, rides ‘des joues ; tira lou ridèu, tirer le rideau ;

lever ou baisser la toile ; leva lou ridèu, ouvrir le rideau ; barra li ridèu, fermer les rideaux ; se faire li ridèu, diviser sa chevelure en deux bandeaux ramenés sur les tempes. R. rit.

Tresor dóu Felibrige
REBROUSSA, v. a. Rebrousser, v.rebouca, revessina, revira.

Rebroussa camin, rebrousser chemin ; a rebrousso-pèu, à brousso-péu, à rebroussepoil, v. rebous de pèu.

Sènso quinca lou mot, fau rebroussa lou pas.

J. DÉSANAT.

R. rebours.

Rebroussié, v. reboussié.

Tresor dóu Felibrige
REFUGE, REFUGI(1. m.), (rom. refug, refuch, refuy, refui, refu, refugery, cat. refugi, it. esp. port, réfugia, lat. refugium), s. m. Refuge, asile, v. recatadou, recès, retirado, sauvadou ; maison où l’on renferme les filles qui vivent dans le désordre, v. repentido.

PROV. Aco ’s lou « refugium peccatorum ».

Tresor dóu Felibrige
RETROUNA, RETROUNI, ARRETROUNI(g.), RETOURNI, RETOUNNI (rouerg.), BESTOURNI, RETRENI, TRENI ,(b.), TRUNDI (lim.), TRANDI (rouerg.), (esp. retronar, cat. retrunyer, lat. retonarc),v. n. Retentir comme le tonnerre, vibrer, v. reboumbi, restounti.

Retrone, ones, ono, ounan, ounas, onon ou (g.) retrounisse, isses, is, issèn, issès, isson.

E cantè mai jouious A faire retrouna lei bbrriL.

FUNEL.

Dau crid de vivo Nem li carriero retronon.

J. RANCHER.

A sou aunou fasan retrouni l’aire.

P. GOUDELIN.

L’alauseto, lou gai, la eallo, la paloumbo Hèn retrouni l’ecè de la piano e déu bosc.

v. PUJO.

R. re, tron.

Tresor dóu Felibrige
RESTREGNE, RETREGNE RESTRENGE(d.), (rouerg.),(rom. restrenher, restringir, cat. restrenyer, esp. port, restringir, it. ristrignere, lat. restringere), v. a. Restreindre, v. estringa; réduire, rétrécir, limiter, borner, v. aestrenge, redurre ; lier fortement, étreindre ; constiper, resserrer, v. ressarra.

Se conj. comme eslregne.

Restregne lou grcissiè, rentrer les figues du séchoir ; li sorbo restregnon, les cormes resserrent.

Aquéu nouvèu malur nous restregne lou couer.

v. THOURON.

PROV. Quau trop embrasso, mau restren.

SE RESTREGNE, V. r. Se restreindre, se rétrécir ; se réduire, v. redeima.

Al simple necess'an el voulguèt se restregne.

c. PEYROT.

RESTREN, RESTRENCH (a. L), ENCHO, part, et adj. Restreint, einte. On dit aussi, mais abusivement, restregnu, udo.

LI bèlli floto ansin restrencho.

MIRÊIO.

Tresor dóu Felibrige
RETRA, RETRACH RETRAIT(1.), (rouerg.), RETRÈT (alb.), ARRETRÈIT (g.), (rom. retrah, retrach, rctrag, esp. port, retrato, it. ritratto), s. m. Portrait, peinture, tableau, v. tableu ; retrait, lieu d’aisance, v. privât, pâti ; retraite d’un mur, v. remorso ; rebut, en Forez, v. retrun.

Faire tira soun retra, se faire peindre ; retra lignagiè, v. lignagiè.

Chatouno, sies tout lou retra de ta maire.

L. RO U MIEUX.

Èi lou retra d’un orne d’age.

T. POUSSEL.

Moun Album, retra miejournau, recueil de sonnets provençaux par Louis Astruc (Aix, 1880). R. retraire.

Tresor dóu Felibrige
ROU,s. s. m.s. m. Ronron du chat, v. rounroun.

Lou cat fa de ràu, le chat file. R. onomatopée.

Rou (ruisseau), v. riéu ; rou (rompu), v. rout ; rou pour lou (le), dans les AlpesMaritimes.

Tresor dóu Felibrige
RESUMI, RESUMA(1.1, (cat. esp. port, resumir, lat. resumerej, v. a. Résumer, v. assouma.

Resumisse, isses, is, issèn, issès, isson; issièu ; iguère, etc.

Veicî-n’en lou darrié coublet que li resumis téuti.

J. MAYER.

Resumiren loubonur d'eiçavau.

A. CROUSILLAT.

En resumènt, en résumant.

SE RESUMI, v. r. Se résumer, v. rejougne. RESUMI, RESUMIT (1. g.), IDO, part, et adj. Résumé, ée.

Tresor dóu Felibrige
RESPETIVAMEN(cat. respectivamcnte, it. respettivamente, esp. port, respectivamcnte), adv. Respectivement.

Dins lou parla literàri de l’escolo avignounenco e respetivamen dins lou parla lileràri dou coumtat de Barcilouno.

CARTABEU DE SANTO-ESTÈLLO.

R. respetièu.

Tresor dóu Felibrige
RECOUNFORT, RECOUNFOUERT(m.), (rom. réconfort), s. m. Réconfort, v. counort.

A l’univers que se desbrando Avèngue lèu lou recounforl.

R. MARCELIN.

PROV. Lou recounfort di malurous : siéu pas soulet.

R. recounfourta.

Tresor dóu Felibrige

Voir dans le term'Òc

Smartphones

dicod'Òc & verb'Òc pour smartphone

Android

Clavier prédictif en occitan

Orthographe

Correcteur orthographique en occitan