Lettre de liaison :

Lo Diable la se creme, de Philippe Biu, chez Per Noste.

Lo diable la se creme

« De par mon métier je suis habitué à mettre en relation documents, paroles, faits de toutes sortes qui peuvent paraître sans rapport, à les classer, à les analyser pour essayer de faire émerger un sens. »

Tout cela est fort bon, et l'on peut se féliciter qu'il existe dans nos sociétés de tels professionnels de la raison et de l'intelligence.

Mais que se passe-t-il quand les conclusions auxquelles doit logiquement arriver le cerveau humain se trouvent au-delà de ce qu'il accepte de concevoir ?

Quatre nouvelles fantastiques et d'anticipation.