Letra de ligason :

Diccionari occitan

Resultats de la recèrca (10000) :

BARNAVO b. lat.n.(rom. Barnava), n. do 1. Barnave (Drôme); nom de fam. dauphinois.

Barni, v. bruni; barnic, v. bermc ; Barme, v. Bernié ; barnigau, v. bernigau ; barnigo, v. brenigo; barnis, barnissa, barnissenco, v. vernis, vernissa, vernissenco ; barnissoto, v. bourjassoto ; barno, v. berno.

Tresor dóu Felibrige
BENGALO (it. esp. s. m. Le Bengale,tsengaiaj, province indienne.

Fiô de Bengalo, feu de Bengale ; roso de Bengalo, rose de Bengale.

Bengam, bengas, bengats, pour venguen, vengués, en Gascogne, v. veni ; benjenço/iow?’ venjanço ; bengiboul, bengiéu, v. venjatiéu; bengos (g.) pour vèngues, v. veni ; bengoui, ous, ouc, oum, outs, oun, pour venguère, ères, è/erian, erias, èron, bengóussi, ôussis, óussi, ôussim, óussis, ôussin, pour venguèsse, èsses, èsse, essian, essias, èsson, en Gascogne et Guienne ; bengu nottr venguère, id.; bengudo, v. vengudo ; bengue, v. veni; benguèc pour venguè (il vint], en Querci; bénguen pour vèngon (viennent), benguèn pour venguèron (ils vinrent), benguorè pour vendrté (il viendrait), benguerè, ras, ra, ram, rats, ran, pour vendrai, ras, ra, ren, rés, ran, benguètii, èuos, ètio, éuom, éuots, èuon, pour veniéu, iés, ié, ian, as, ien, en Gascogne et Guienne; benhura, benhurous, v. benura, benurous ; béni (g f) pour vèni (je viens); béni (b.)pour vèndi (je vends) ; béni, v. veni ; béni, contract. de benesi ; benidè, èro, v. venidou, ouiro.

Tresor dóu Felibrige
BESÀVI, Avrio (rom. cat.bezavi, bcsam, avia, port, bisavo, it. bisavoto, esp. bi.sabuclo, b. lat. bisavius, besavus), s. Bisaïeul, eule, v. r'cire-grand, plus usité. R. bas 3, àvi.

Besc, v. vise ; besca, v. envisca ; bescacha, v. bescucha.

Tresor dóu Felibrige
BESOUX, BESOUIXla.), BESOUXH, BESOUGN,BESOUI (g.), BESOUEX (lim.), BESON (d.), (rom. beson, besonh, besoing, obs, v. cat. besson, it. bisognol, s. m. et f. Besoin, nécessité, v. mestié, op, soufracho.

Èstre dins lou besoun, dins la besoun, être dans le besoin ; s’èro de besoun, s’il le fallait ; es bèn de besoun, il est bien nécessaire; es pas de besoun, ce n’est pas nécessaire; n’ai de besoun, j’en ai besoin ; aeô me fai besoun, cela me fait besoin ; faire soun besoun, faire ses besoins ; avè besoun de, avoir besoin de ; a besoun d’bstre purga, a besoun de purga{.'), il a besoin d’être purgé ; es besoun que ? est-il besoin que? au besoun i’anaren, au besoin nous irons; dins un bon besoun, le cas échéant; es l’omedàu besoun, il est toujours prêt à rendre service ; agues jamai besoun de ièu, sorte de menace. PROV. L’enfant, noun saup lou besoun Que ié fan soun paire e sa maire Que noun sien foro la ineisoun Aclapa dedins un terraire.

— Au besoun se counèis l’ami, ou

Dins lou besoun lis ami se couneisson.

— IJno fes dôu tèms poudèn avé besoun di péiro di carnin.

— La besoun fai faire forço causo.

— A dou mau de la nùvio, n’a de besoun.

Besoun (g.) pour veguèron(ils virent); besouoc, v. besoc.

Tresor dóu Felibrige
BARUT (rom. gr. B^v-ras), n. de 1.Baruth, Ileirout, ville d’Asie.

Manda à Barut, envoyer au diable. Ti mandarai vers Barut

Pèr li caligna de moumnos.

c. BRUEYS.

lîaruta, barutaire, baruto, v. bariouta, barioutaire, bariolo ; baruta, barutoja, barutèl, barutela, barutelaire, barutelièiro, barutèu, baruto, v. baluta, baluteja, balutèuyhalutela, balutelaire, baluteliero, baluto.

Tresor dóu Felibrige
BESSAN, AXO, adj. et s. Habitant de Besse(Var). R. Besso.

Bessarado, bessard, v. vessarado, vessard ; bessaredo, v. bessedo; bessaro, v. vessaro ; bessarolo, v. abecarolo.

Tresor dóu Felibrige
BILASSO,f. s.s. f. Bile épaisse, bile noire, bile abondante. R. bilo.

Bilasso, v. vilasso ; bilatge, bilatye, bilatjot, bilatyot, v. vilage, vilajot ; bilato, v. vilato ; bilèn, bileniè,v. vilan, vilanié ; bilet, v. bihet ; bileto, v. viloto; Bileto, v. Gabrielo ; bilh.lhe, v. vièi,èio; bilha, v. biha ; bilh t, v. viha; biliia, v. abiha; bilha, v. boil'.i ; bilhacou, v. vilhaco ; bilhado, v. vihado ; bilhard, v. bihard ; bilhau, v. belèu.

Tresor dóu Felibrige
BRECOUEDO (b. lat.Belcodenas, Bolcodenae, Bulcodonis), n. de 1. Belcodène (BouchesduRhône).

Brecoula, v. bricoula.

Tresor dóu Felibrige
BEURE, BIEURE VIEHRE(rouerg. Velay), (rouerg.), BÉUE (g.), BEBE (b. querc.), BERE (d.), BEIRE (1. d.), BEUIRE (a.), BUOURE (m. a. g.), (rom. beurc, beber, cat. heure, suisse beyre, esp. beber, it. bevere, bere, lat. bibere),y. a. et n. Boire, humer, v. chima, choùrla, cliouna, flasqucja, gadouneja, pînta, pouda, pouna, tuna ; couver des yeux, v. bada, bêla; croire naïvement, endurer sans se plaindre, v. avala; mettre le pied ou le palet sur les lignes de la marelle, v. marna.

INDICATIF PRESENT.

Prov. beve ou bèvi (m.), beves, bèu ou bet (d.), bcvbn, bevès, bevon.

Lang, bèbi, bebes, bèu, bebèn, bebès ou 6ebèts, bcbon.

IMPARFAIT.

Prov. bevièu, beviés, bcviè, bevian, bevias, bevien.

Lang, bevièi, lès, iè, ièn, iès, ièu, ou 6ebioi, iàs, iô, ièn ou ion, iès ou iots, ion ou ioun.

PRÉTÉRIT.

Prov. bcguère ou bcguèri (m.), ères, è, erian, erias, èron.

Lang, beguèri, ères, et, èren, ères, èron. Lim. beyuèi ou beguè, èrei, è, èrem, èrei, èren.

Base, bebèri ou bebèi, ères, èt, èren, èrets, èron, ou bàugoui, ous, oui, oum, ouïs, oun.

Béarn, beboui, ous, ou ou ouc ou out, oum, outs, oun.

FUTUR.

Prov. bèurai, ras, ra, ren, rès, ran.

Lang, biurèi, ras, ra, ren, rès ou rets, ran. Base, beberèi, ras, ra, ram, rats, ran.

CONDITIONNEL.

l’rov. bèurièu, riès, riè, rian, rias, rien. Lang, bèurièi, iès, iè, ièn, iès, ièu, ou beuriò, iòs, iô, en ou ion, iès ou iots, ion.

Base, béarn. beberi, rès, rè, rèm,rèts, rèn.

IMPÉRATIF.

Prov. bèu ou beve, beven, bevès.

Lang, bèu, beguen, bebès.

Béarn, bèu, bebiam, bebèts.

SUBJONCTIF PRÉSENT.

Prov. lang. que bague ou bégui (m.), gués, gue, guen, gués, gon.

Lim. que beve, vei, ve, vam, va ou vei, vou.

SUBJONCTIF IMPARFAIT.

Prov. que beguèsse ou beguèssi (m.), esses, èsse, essian, essias, èsson.

Lang, que beguèssi,esses, èsse, èssen, èsses, èssen.

PARTICIPE PRÉSENT.

Prov. bevènt.

Lang, baguent.

Bèure d’uno alenado, boire d’un trait; bèure à galet, à gargai, à la gargalado, à la gargato, à la regalado, boire à la régalade ; bèure à chicho, à pot, à la dourgo, boire au pot, à la cruche ; bèure à chabro (g), boire dans son assiette ; bèure l’alen ou lou vent,suffoquer quelqu’un en lui parlantde trop près; pailer avec menaces ou provocations; bèure lou vènt, couper la parole, dompter l’orgueil; sang-bâure, boire le sang, regarder avec convoitise.

Femo que bèu, femme adonnée au vin ; lou youlèu bèu, le soleil se plonge dans la mer ; uquelo aigo se bèu, cette eau se perd dans la lerre, v. embèure ; mi souliè bevon, mes souliers percent ; me l’a faugu bèure, bam’a ralgut bèure (L), il m’a fallu dévorer cet affront; bèu-lou o sausso-lou, subis ton sort, bon gré mal gré ; un avugle iè bèuriè, un aveugle y mordrait, le cas n’est pas difficile ;

fai-lou bèure, dit-on à un menteur; cresèslou e bevès d’aigo, n’en croyez pas un mot ; vau pas l’aigo que bèu, c’est un vaurien fieffé. PROV. Béure coume un ouire, courue un sablas, coume lerro, ccume un Iran, coume un trouié.

— A lou mau di galino que, tant mai fai fre, tant mai bevon.

— Fai bon béure quand avès set.

— Quau béu au pot lieu tant que vùu.

— Quau a begu, béura.

— Noun digues jamai :

D'aquelo aigo noun béurai.

BEGU, BÉUGU (niç.), BEGUT (1.), DÉBUT (g. b.), UDOJ part. Bu, ue."

Aigo-begu, épuisé, desséché ; sang-begu, exsangue ; a begu au fiasco, i’a begu, il a donné dans ie panneau ; ai proun manja, proun begu, je ne puis deviner; li prat an proun begu, les prés sont abreuvés. PROV. Quau a begu la mar pôu bèn béure lou Rose.

— Quand avès begu la mar, poudés bèu béure li pèis.

Tresor dóu Felibrige
BROUJATIEU, BROUJATIFE (d ), IVO, adj.Méditatif, pensif, ive, dans les Alpes et le Dauphiné, v. pensatièu. R. brouja.

Broujou, broujouna, v. bourjou, bourjouna; brouia, v. bourroula; broule, v. bréule; broule, lo, v. bourle, lo ; brouleia, bréuleia, v.' barruleja ; broulb (marais, brouille), v. broui 2; broulh (breuil, taillis), v. bruei ; broulha, v. brouia ; broulha, broulhaduro, v. bruia, bruiaduro.

Tresor dóu Felibrige
BROUNENT, ENTO, adj.Bruyant, strident, grondant, ronflant, ante, en Gascogne, v. broundo.

Un aurage brounent.

D. DUGAY.

Au soun brounenl de la cigalo.

G. D’ASTROS.

R. brouni, broundi.

Broungi, v. brounzi; brouni, Y. broundi; brounidèro, brounitèiro, brounitèro, Y. broundido; brounidis, brouniment, v. broundimen ; bréuniè, v. braunié; brouniou, v. bourgnoun; brounsa, brounso, v.brounza, brounzojbrounsou, brounsoun, v. broussoun.

Tresor dóu Felibrige
, BRUTESC , ESCO , adj. baie, malpropre, a

Nice, v. brutelous. R. brut.

Brutulho, v. brutisso; bualiero, v. besaliero ; buau, v. beau, besau ; buasso, v. biasso.

Tresor dóu Felibrige
BEZOUÇO(rom. Besossa, b. lat. Bezocia, Besocia, Bedocia, Bedotia, Biducia, Biducium), n. de 1. Bezouce (Gard).

PROV. Es di médecin de Besouç.o: desacato li malaut pèr li faire susa.

Tresor dóu Felibrige
BEEA M EN, BEEOMEN (1.), BEEEOMEXT (a.),(rom. belamen, beaument, cat. bellamcnt, esp. port. it. bellamcntej, adv. Bellement, doucement, v. poulidamcn ; presque, en Limousin, v. quasimen.

Belamen que, o que, etc.

Se ié danso belamen.

A. CHABANJER.

PROV. LANG. Belamen i n’i a. quand i n’i a, Que quand i n’i a pas, i n’i a.

R. beu.

Tresor dóu Felibrige
BETAxio(rom. Betania, lat. Bcthania), n. de 1. Béthanie, ville de Judée ; bête.

Estre de Betanlo, être une bête.

Oh ! seriôi be de Betanlo De crèire ço que me dises.

A. GUIRAUD.

Sies uno betanio, tu es une grosse bête. Botar, v. bestiàri.

Tresor dóu Felibrige
BETIRA(rom. Betenac, b. lat. Betignanum, Betinianum, Bitinianum), n. de 1. Bétirac (Hérault) ; nom de fam. languedocien.

Betja, v. vuja; bèt-lèu, v. ben-lèu.

Tresor dóu Felibrige
BEBEJA, V.n.n. Faire la moue, grimacer, v. fougna, labreja, pouteja. R. bèbo.

Bebendo, v. bevèndo; beberèi(g.), bebèt(g.), pour bôurai, beguè, v. béure.

Tresor dóu Felibrige
BEL-FLOU,n.n. do 1. Bolflou (Aude). Bcl-fraire, v. bèu-fraire. BELLE, ÈLJO (cat. esp. port. Belga, it. Belgio, lat. Bclgicus), s. et adj. Belge, nom de peuple, v. Flamen.

Inulo li Belge e la Franço.

J. DÉSANAT.

Tresor dóu Felibrige
BENEDICIOUN, BEXEDICIEX (m.), BEXEDICIÉU(L), BEXAIHCIOUN (g ), BÈXODICIOUN

(rh.), (rom. cat. benediccio, esp. bendicion, it. benedizione, lat. benedictio, onis), s. f.

Bénédiction; t. de liturgie, salut; abondance de biens, v. benuranço, bon-toustèms.

Plôu pèr benedicioun, il fait une pluie bénie; n’i’a qu’es uno benedicioun, il y en a à foison ; la benedicioun sa caro! ah ! le beau visage! la benedicioun de Dieu t’avengvc, la cien de Dieu (m.), que le bon Dieu te bénisse! prene la benedicioun, recevoir la bénédiction ; dounas-me vosto santo benedicioun, bénissez-moi ; vau à la benedicioun, je vais au salut.

La vau de Benedicioun, la vallée de Bénédiction, nom qu’on donnait à la chartreuse de Villeneuve-les-Avignon, au 14° siècle.

Tresor dóu Felibrige
BÈSTI, BÈSTIO BÈITIO BÈTI(1. g.), (auv.), (d.), BÈTio(lim.d.), BÈQUIO (Marche), (rom. cat. esp. it. lat. bestia), s. f. Bête, animal, v. animau, bestiàri, jumento ; sot, imbécile, v. bedigas, tarnagas; espèce de jeu de cartes, v. ase.

Bbsti d’avè, bête à laine; bbsti de bast, bbsti jumentino, bête de somme ; bbsti de cargo, bête de charge; bbsti de tiro, bête de trait; bbsti d’araao, bête de labour; bbsti negro, cochon ; bbsti fbro, bête sauvage ; bbsti de dos cambo, bipède, volaille ; bbsti de quatre cambo, quadrupède ; bbsti sènso ensigno, bête épave ; bruto bbsti, bête brute ; laido bbsti, vilaine bête; marrido bbsti, méchante bête, bête venimeuse; bono bbsti, bravo bbsti, bonne bête ; grosso bbsti, grosse bête; malo bbsti, malebète ; l’orro bbsti, le diable ; la bbsti de set tbsto, l’hydre, conte de veillée ; coulour de la bbsti, couleur fauve.

Mena li bbsti, conduire les bêtes de somme, de trait ou de labour; faire la bbsti, faire la bête, affecter la bêtise ; faire la remise, au jeu de la bête ; faire veni bbsti, hébéter ; lou vin rbnd bbsti, le vin abrutit; es la bbsti dôu bon Diéu, c’est la bête au bon Dieu ; pas tant bbsti! pas si bête! adounc li paure soun de bbsti ! les pauvres ne sont-ils pas des hommes ? fau bstre gent o bbsti, il faut avoir une raison, une parole d’honneur; me digue pas : bbsti, que fas aqui ? il ne daigna pas me parler ; n’i’a cncaro, de besti, à voste pais ? faites attention à vos paroles; quand es soulct, saup la bbsti que mono, se dit d’un homme simple ; es plus bbsti que l’an que l’èron touti, il est bête au suprême degré.

PROV. Bèsli coume la luno, couine uno lato, counie

un piot, coume uno grivo, coume uno pèchi, coume un panié, coume un toupin sèns co.

— Bèsli vènon, bèsli s'enlournon, ou

Besti vai a la fiero, bèsli s entournara.

— Siéu nascu au bos, li bèsli me fan pas pôu. — De tout péu marrido besti.

— Li besti souvènt Aprenon i gènt.

— Plus bèsli que la bèsti Lou que presto sa bèsli.

Tresor dóu Felibrige
BEDIGAS, BERIGAS BELIGAS BELIG(m.), (L), A, BELIGAT (d.), s. m. Mouton d’un an, v. anouge, vaciéu ; bon enfant, bonhomme, benêt, niais, v. agnelas, badau, berrigaud ; clématite, en Rouergue, v. aubo-vit.

Es un bon bedigas, es un bedigas sèns lano, c’est la brebis du bon Dieu ; un grand bedigas, un grand benêt ; paure beaigas ! pauvre homme !

l’aura ’n fricot pèr téuti,

Es mort un bedigas.

CH. POP.

De-qu’aguèron gagna li p’auri bedigas ï

A. BIGOT.

Bedigasscs, beligasses, plur. lang. de bedigas. R. bedigo.

Tresor dóu Felibrige
BORO (gr. pâture), s. f. Bouillie de farine,dans les Alpes, v. bourrouleto, broio, farineto ; pour borne, v. bolo 1; pour masse d’eau, v. bolo 2.

Pas uno boro, pas un fétu, v. oubolo ? Lou meme clap loti metié ’n boro.

CALENDAU.

Boiofou, v. balassoun ; boroira, v. varaira ; borolha, v. varalha ; boronco, v. barranco ; borotous, v. baratous; borou, v. baroun ; borou, v. garou ; borouch, v. brouch ; borou, borounat, v. varoun, varouna; borounsou, v. broussoun, boussoun ; borounta, v. barrounta; borouot, v. barot ; borque pour d’abord que ; borquet, v. barquet ; borra, borral, borrasso, borreja, v. barra, barrai, barrasso, barreja.

Tresor dóu Felibrige
BENEDICITE (rom. cat. esp. it. lat.bénédicité), s. m. Bénédicité.

PROV. Digues jamai gr'aci avans bénédicité. — Bénédicité de Crau,

Bono biasso, bon barrau. PROV. LANG. Bénédicité de Sanl-Guilhèm,

Sén proun pèr manja ço qu'avèn.

Benedis, v. venedis; benedise, v. benesi.

Tresor dóu Felibrige
BENSO, il. p. Bense, nom de fam. mérid.Bensut, v. vincu ; bent, v. vent; benta, v. venta; bentable, v. vendable; bentadè, bentadou, v. ventadou; bentado, v. ventado.

Tresor dóu Felibrige
BERMOUND (rom. b.Bermon, Bermont, lat. Bcrmundus), n. p. Bermond, Bermont, De Bermond, De Bermont, noms de fam. inérid. v. Bremound.

Li Bermound d’Uzès, les Bermond d’Uzès, anciens seigneurs de cette ville, où l’on voyait jadis la tourre Bermoundo.

Pèire Bcrmoun, Poire Bermon, dit RicasNovas, troubadour du 13° siècle.

Tresor dóu Felibrige

dicod'Òc

Véder dens lo tèrm'Òc

Telefonets

dicod'Òc e verb'Òc taus telefonets !

Android

Clavèr predictiu en occitan

Ortografia

Correctors ortografics en occitan